NEHERA FW17 : When Ordinary becomes original …

NEHERA FW17 : When Ordinary becomes original …

485

NEHERA FW17 : When Ordinary becomes original …

Samuel Drira unveiled on Wednesday, March 1st the FW17 collection of Nehera, which was built on an indefinite sensuality idea, oscillating between strength and fragility, protection and vulnerability.

The Nehera silhouettes are minutely wrapped, draped in worked shapes, playing on generous volumes, superpositions and original asymmetries. The masculine classic clothes dress woman with new oversize volumes and reshaped with martingales in the back or on the front of the coats. The striped outfits wrap the body, bringing fluidity and poetry to the silhouette.

The sheepskin aviator jackets feature deep, square flap pockets, while an asymmetrical woolen coat is customized to change shape thanks to a simple zipper.

The palette remains soft and earthy with beige, cream and gold tones.

Games of superposition of identical patterns on vaporous silk dresses bring a bit of life and movement. The blurred silhouettes inspired by the 30s are modernized with metal pieces, geometric panels and long leather gloves.

Some pieces give an almost medieval look to the Nehera femininity with rounded volumes in the sleeves, pleated metallic texture and square knitted holes like a shield.

The accessories offer a perfect graphics with sculptural boots and large circular earrings.

A new and intriguing beauty was born Wednesday …

 

Anaelle Coulon


NEHERA FW17 : Quand l’ordinaire devient original….

 

Samuel Drira a dévoilé mercredi 1er mars la collection FW17 de Nehera, construite sur l’idée d’une sensualité indéfinie oscillant entre force et fragilité, protection et vulnérabilité.

Les silhouettes Nehera sont enveloppées, drapées minutieusement dans des formes travaillées, jouant sur des volumes généreux, des superpositions et des asymétries originales. Les classiques masculins habillent la femme avec de nouveaux volumes oversize et refaçonnés avec des martingales dans le dos ou sur le devant des manteaux. Les tenues à rayures verticales enroulent le corps, apportant fluidité et poésie à la silhouette.

Les vestes aviateurs en peau de mouton proposent de profondes poches carrées à rabats alors qu’un manteau asymétrique en laine enduite se personnalise changeant de forme grâce à une simple fermeture éclair.

La palette reste douce et terreuse avec des tons beige, crème et dorée.

Des jeux de superposition de motifs identiques sur des robes en soie vaporeuses apportent un brin de vie et de mouvement. Les silhouettes floues inspirées des années 30 sont modernisées avec des pièces de métal, des panneaux géométriques et de longs gants en cuir. Certaines pièces donnent une allure presque médiévale à la féminité Nehera avec des volumes arrondis au niveau des manches, des plissés à la texture métallique et des tricots carrés percés de trous tel un bouclier.

Les accessoires proposent un graphisme parfait avec des bottes sculpturales et de grandes boucles d’oreilles circulaires.

Une beauté nouvelle et intrigante est née mercredi…

 

Anaelle Coulon