ANREALAGE FW17 draws the eternal fashion “ROLL”

ANREALAGE FW17 draws the eternal fashion “ROLL”

1328

ANREALAGE FW17 draws the eternal fashion “ROLL”

 

It is an exceptional collection that presented the ANREALAGE brand on Monday, February 28th with a much sought-after conceptual work on the construction of clothes.

A fabric made like a roll, such was the original idea of ​​the creator Kunihiko Morinaga who also collaborated with the Japanese sculptor Kohei Nawa for the creation of two sculpture dresses.

 

Thanks to 3D technology and robotics, ANREALAGE was able to create a collection combining sculpture and clothing. Thus, the brand carved a whole 300 meter roll of denim in the shape of a dress, thus creating a real sculpture on fabric.

Playing also with the textures and the multi-layer technique, the designer devised dresses resembling the cross-section of a tree. The rings printed in the wood and recreated on the robes are a sign of the Time passes and the Memory lasts. It is a whole metaphor of the infinite and constant movement of fashion that is created here.

The floor of the podium covered with tiny pieces of denim like a sea of ​​residues used to clothe the sculpture …

A real technical and conceptual achievement for a surprising and successful collection.

 

Anaelle Coulon


ANREALAGE FW17 dessine l’éternel “ROLL” de la mode

 

C’est une collection exceptionnelle qu’a présenté lundi 28 février la marque ANREALAGE avec un travail conceptuel très recherché sur la construction des vêtements.

Un tissu fabriqué comme un rouleau, telle a été l’idée originale du créateur Kunihiko Morinaga qui a également collaboré avec le sculpteur japonais Kohei Nawa pour la création de deux sculpture dresses.

Grâce à la technologie 3D et à la robotique, ANREALAGE a pu créer une collection fusionnant sculpture et habillement. Ainsi, la marque a sculpté un rouleau entier de 300 mètres de denim dans la forme d’une robe, créant ainsi une véritable sculpture sur tissu.

Jouant également avec les textures et la technique multi-couches, le créateur a imaginé des robes ressemblant à la coupe transversale d’un arbre. Les anneaux imprimés dans le bois et recréés sur les robes sont un signe du Temps qui passe et de la Mémoire qui dure. C’est toute une métaphore de la circulation infinie et constante de la mode qui est créée ici.

Le sol du podium recouvert de minuscules morceaux de denim telle une mer de résidus servant à vêtir la sculpture…

Une vraie prouesse technique et conceptuelle pour une collection surprenante et réussie.

 

Anaelle Coulon